Nous réchauffons la planète artificiellement par nos consommations et pollutions, ce qui à terme nous nuira. L'humain étant le seul animal capable de détruire son propre biotope, mais pas encore d'en créer un.

Quand Poutine ne veut pas signer Kyoto, parce qu'un degré en plus c'est : "quatre cents kilomètres en moins de toundra glacée sur neuf milles kilomètres de long, qui deviennent exploitables", même les Sahéliens applaudissent. Les intentions des plus grands pays de la planète sont louables, chacun étant légitime de son point de vue.

Les (presque) nouvelles technologies de "traitement" du climat, misent en oeuvre par les pays, se servent d'avions pour ensemencer chimiquement différentes couches de l'atmosphère

A quoi ça sert ?

A réduire la température au sol en créant un voile réflecteur en altitude, à base d'aluminium, de soufre et de polymères, parfois du baryum aussi

A augmenter la portée des installations télécoms au sol, et réduire la facture énergétique à l'aide du même voile

A faire pleuvoir sur une zone et en assécher une autre quand les conditions sont favorables

A affecter une zone particulière : affaiblir une zone de pêche en réduisant la lumière (moins de phyto-plancton = moins de poissons), des fêtes nationales réussies (sous un ciel toujours bleu), des blocages radio-com et visuel satellitaire (en temps de guerre), aider des agriculteurs (décalage des pluies) ...

La technologie de demain veut résoudre les désordres engendrés par la technologie d'hier...

Conférence d'Hubert Reeves à l'INSA de Toulouse, le mercredi 8 décembre à 19h30 avec les Mardi de l'INSA. Conférence organisée par la Commission Culture de l'INSA de Toulouse.