Dédicace

A toi père Marius Faurie, de St Polycarpe à la Croix Rousse, pour la superbe bibliothèque religieuse de ton manoir stéphanois et ton indéfectible attention envers l'humain.

A toi El Hadj Falilou M'Bouaké Sourang, mon frère sahélien, qui a fuit l'école coranique qui te nourrissait, afin de mener une vie d'homme libre.

A toi Fayed, des milices chrétiennes libanaises, pour ton exposé sur la qualité des munitions pour kalachnikov, alors que je mourrais de trouille pendant cette chasse au porc-épic.

A toi Halim Zenati, pour tes photos de bombonnes de gaz à Alger, alors que les français fustigeaient quelques camping-gaz bardés de clous.

A toi Bekky, mon palestinien préféré, pour ton accueil et ce mémorable soixantième anniversaire en tête à tête sur les remparts de St Jean d'Acre.

A vous Ayelet, Meir et Ariel, juifs jusqu'au bout de Tsahal, pour cette fraternelle accolade pendant cet incroyable mariage, dans un kibboutz de Cisjordanie.

A toi Pierre, le sociologue jésuite qui parlait latin et grec, le Ministère de la Culture aussi doit regretter tes études sur le langage dans la ville.

A toi Jérusalem, ton souk cosmopolite me manque autant que tes édifices millénaires, ton Golgotha, ton Mur, ton Dôme et ta Mosquée, le tout réuni dans un mouchoir de poche.

Un souvenir ne se pleure qu'au présent.