Exemple : à la cuisson, le Sélénium disparait du foie d'agneau (il se vaporise à 685°, wow bien cuit le foie hein), les lipides et les glucides doublent (ah ben non, le manger cru alors) et la vitamine A triple (en fait je vais prendre une pizza). Idem pour la Coquille Saint-Jacques crue/cuite, erreurs aussi flagrantes.

Il est clair que les échantillons cru/cuit ne sont pas les mêmes. Un scientifique aurait mesuré le cru, puis l'aurait cuit, et aurait refais la mesure. Je mets publiquement en doute leur compétence à fournir de l'information fiable. Je ne suis pas rassuré, ils sont la référence nationale en Pesticides, Biotoxines, Mycotoxine, Antibiorésistance...

Il est pourtant indiqué : " La qualité scientifique des documents mis à disposition sur le site de l'Anses est garantie par les experts (Conseil scientifique, Comités d'experts spécialisés, Commissions scientifiques spécialisées) qui valident ces documents. C'est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle des ministères chargés de la Santé, de l'Agriculture, de l'Environnement, du Travail et de la Consommation ".

Je n'ose faire de liens entre ces infos...

ps. Sélénium : sa forme la plus courante (et la plus toxique) est biocumulée par la chaine alimentaire. Cet oligo indispensable est difficile à mesurer et les seuils de toxicité sont clairement définis (par L'Anses).