Conservation
Plus moyen de projeter sereinement dans son coin la moindre éjacubration pseudo évolutive. Le premier quidam qui passe vous assènera immédiatement et sans délai : "ton truc là, tu vois et ben on ne peux plus le faire dans notre société. Avant, oui. Maintenant, non. C'est fini, faut oublier, évoluer. Tu es un idéaliste, utopiste et mal-pensant". Wow, on va bientôt marcher au pas et tourner en rond ? L'homme des casernes en uniforme disait : "Faut pacifier". Ben à qui alors ?

Normalisation
Se soumettre et régresser, ou refuser et tenter la différence ? Entendre un étiquetage : "c'est un/une original, fantaisiste, marginal, dérangeant, à côté de la plaque..." laisse entrevoir la ribambelle des concepts opposés. Je vous laisse le soin de cette recherche, le résultat m'a fait sourire en évoquant ce modèle aseptisé. C'est clûr, ça va être difficile d'être soi.

Modélisation
Imaginons un ado de 15 ans sans mobile connecté ? Sa tribu vivra sans lui, et il sera vite oublié. Surtout que le modèle social est important à cet âge, outre la construction, car les mômes sont impitoyables entre eux. L'anglais use couramment du sarcasme, pour son entourage c'est une preuve d'humour et d'esprit. Le jeune français souvent plus susceptible s'en sort moins bien au formatage lexical. Qu'en pense la télé-réalité ? Cassééé !

Décérébration
Certaines professions (artisans, commerçants) ne peuvent plus exercer sans contacts instantanés. Le client veut tout vite sinon il va ailleurs. De plus il l'a vu moins cher sur internet. Artisan, ce n'est plus un métier d'art appliqué, c'est du marketing. Téléphonez vite, allez vite, achetez vite, et surtout ne prenez plus le temps de réfléchir, c'est anti-consommation.

Déclinaison
Des retraités devant la webcam de la tablette pour discuter avec leurs mômes aux antipodes. Ou deux étages au dessus dans l'immeuble. L'instant des vieux vaut plus cher aujourd'hui, tellement ils sont malades ou angoissés par leur fin cancéreuse. Ou bien pire, sans mémoire. On vit plus longtemps donc plus abimé, comme tous les outils dont on se sert. Le rassemblement numérique familial pluri générations rassure vaguement. Qu'elle trouille de mourir seul !

Intoxication
La chimie organique ou minérale a modifié notre alimentation en profondeur. Outre les OGM, vous avez déjà avalé des AGM sans le savoir, en exemple les 30% d'huitres triploïdes sur nos étals de noël. Des chromosomes en plus ne peuvent pas être anodins. Dans l'emballage du Tamiflu, il est inscrit en gras : "Ceci n'est pas un vaccin et ne sert qu'en cas de grippe HN déclarée". Les scandinaves ont étudié les résultats des injections préventives inoculées à leurs populations. Bilan, 90 millions d'euros investis, moins de 10 cas HN évités, et des centaines d'enfants pollués, aujourd'hui narcoleptiques.

Nociception
Une population qui globalement ne veut plus souffrir. Avec la morphine et les anti-dépresseurs on soigne bien des mini-crises. De nouvelles amphétamines en vente légale, qui à faible dose sont toniques et anti-dep, vous envoient au taf avec le sourire ou calment les mômes turbulents. Ok, quid du craving au sevrage ? Une pensée vers ceux qui, partout dans le monde, sont morts d'épuisement dans les usines d'armements en 39-45, shootés aux amphets pour l'effort de guerre. Travailler plus pour dormir moins. Voire plus du tout.

Inondation
On va "pucer" tout le monde au nom de la "sécurité médicale". Les bébés dans les maternités pour ne plus tromper les parents sur l'adn, et les vieux à force d'en égarer avant l'hospice ou le cimetière. Des salariés de grandes entreprises humiliés et fliqués pire que nos taulards en liberté conditionnelle, et au final, une population consentante du "joug pour tous".

Higelin chantait : "Le fil à la patte du caméléon, un air des Carpates, trois points d'suspension". Là on en est entre les deux virgules. On nous chante un truc incompréhensible style Balkans, en attendant la suspension.

Fin du chapitre 1

.